Publicité

99% des jardiniers font ces 9 erreurs catastrophiques…

Potager permaculture : découvrez maintenant ce qu’il ne faut PAS faire

(la n° 8 est la PIRE)

 

 et retrouvez la sérénité de manger sainement ET gratuitement !

S’agit-il de votre premier potager ?

Ou, au contraire, s’agit-il d’une récidive passionnée, avec des résultats plus ou moins probants ?

Dans les deux cas, vous avez besoin de savoir comment préparer au mieux votre potager pour l’année, car les conseils révélés dans ce dossier cadeau sont souvent oubliés ou méconnus alors qu’ils sont CRUCIAUX pour obtenir rapidement et facilement un potager naturel aux récoltes abondantes.

Quand on se lance en permaculture ou dans le jardinage, on se demande souvent « OK, comment commencer ? Que dois-je faire pour bien commencer ? ».

Hélas, on se pose rarement la question connexe :

« Que dois-je ne pas faire pour bien commencer ? ».

Erreur N°1 : Planter sans objectifs

J’entends par là agir dans la précipitation, c’est-à-dire jardiner sans objectif !

Si vous souhaitez jardiner pour le plaisir uniquement, pas de souci.

En revanche, si vous jardinez pour viser une certaine autonomie alimentaire, pour nourrir votre famille et/ou faire un complément gratuit de produits sains et frais, il vous faut gérer votre jardin de manière optimale et réfléchie.

Concrètement, cela vous demande de définir ultra clairement ce que vous voulez récolter et quelle quantité. Vous pouvez mettre un chiffre sur les kilos de récoltes espérées, et à quelles saisons !

A vous de concrétiser votre rêve, par exemple :

• Vous préférez récolter beaucoup de légumes en été uniquement, afin de faire quelques conserves de ratatouille pour l’hiver ?

• Vous préférez récolter moins, mais de façon plus étalée sur l’année ?

• Vous avez une toute petite surface mais beaucoup de temps et de grands objectifs d’autonomie alimentaire ?

C’est possible, mais il faudra appliquer certaines techniques pour maximiser vos rendements.

• Au contraire, vous disposez de plusieurs centaines de mètres carrés ?

Mon conseil : commencer petit !

Erreur N°2 : Planter le nez dans les bottes

 

Le jardinage naturel s’inspire de la nature : le modèle le plus efficace au monde, avec peu de ressources !

La nature est le meilleur exemple du « 80-20 » : 20% d’efforts pour 80% de résultats. Mes conseils de jardinage vont dans ce sens. Donc le conseil suivant vise à toujours prendre du recul et à ne pas agir la tête dans le guidon.

Avant toute action, réfléchissez en amont au moins 3 fois.

Erreur N°3 : Planter sans se soucier de la meilleure variété selon la saison

 

Le jardinage naturel s’inspire de la nature : le modèle le plus efficace au monde, avec peu de ressources !

Un jardin naturellement autonome est un écosystème interconnecté, plutôt qu’un potager sous perfusion chimique. Tout y est relié.

Le travail de conception qu’on vient de découvrir ensemble vise à créer cette  synergie. Par exemple, si votre objectif est d’être autonome en tomates toute l’année, il ne suffit pas de planter « des tomates », c’est-à-dire n’importe quel sachet de graines trouvé n’importe où, et de le planter n’importe où et à n’importe quel moment de l’année.

Pour vous assurer de récolter toute l’année, il vous faudra choisir différentes variétés de tomates adaptées à chaque saison.

Par exemple, en sortie d’hiver vous avez des variétés dites précoces ; en fin d’automne, vous avez des variétés dites tardives.

Ce choix de variétés pour cultiver toute l’année existe pour chaque légume !

Téléchargez gratuitement ce guide essentiel pour éviter les 9 erreurs des débutants en permaculture !

@

Copyright © 2019 – TOUS DROITS RÉSERVÉS – florence@saine-abondance.comCGU